Dimanche 15 mai 2016

santo2

Ca faisait un petit moment que j'avais envie de voir les petites maisons blanches et bleues "adossées à la colline" et voilà qu'en recevant encore une petite newsletter, je me suis laissée tenter par un petit séjour de 5 nuits dans un hôtel nouvellement ouvert sur l'île de Santorin, dans le village de Oia plus précisément, qui se trouve à la pointe Nord Ouest de l’île... alors let's go!
Réveil à 7h, je finis de boucler la valise, j'y mets finalement l'ordi dedans, tant pis pour le poids en plus, et c'est parti pour un petit tour de métro, puis de Roissybus jusqu'à CDG terminal 1. J'effectue le check-in au comptoir de la compagnie Aegean en 5 minutes, ma valise fait 18kg, ça va, et elle est enregistrée jusqu'à Santorin, car j'ai un changement à Athènes. Puis, je prends les fameux escalators dans les tubes du terminal 1, et un long tunnel pour finalement arriver à ma porte d'embarquement.

113375663 photo-2 

Un avion de la république française vient d'atterrir, coucou François! Ou Manu! j'ai pas trop su. Et sinon je n'ai eu aucun contrôle de passeport...
En revanche, pour tous les avions qui arrivent, il y a des flics à la sortie qui contrôlent, et beaucoup au faciès d'ailleurs, well...
J'embarque vers 11h30 et me retrouve près du hublot au niveau de la sortie de secours. "Pingcés aux portes" (private joke) et nous partons légèrement en avance et l’anglais avec l'accent grec, je comprends rien! L'avion est un A320, il y a des petits écrans au plafond qui nous permettent de suivre le parcours.
On nous sert le déjeuner, des pâtes bolognaises pas terribles, du pain qui s'effrite, un kiri et un gâteau grec dégueulasse.
Je regarde ensuite 2 épisodes de The West Wing sur mon lecteur DVD portable et nous débutons la descente vers Athènes en traversant quelques turbulences. L'atterrissage est impeccable, il est 16h. Nous ne sommes pas garés au contact, nous devons donc attendre le bus, puis ce dernier se trouve arrêté au milieu du parking pour laisser passer 2 avions. Nous arrivons enfin dans l'aérogare, il est 16h30. Je me mets à la recherche de la porte d'embarquement pour mon prochain vol, il faut monter à l'étage.
Je fais un petit tour dans la zone duty free, m'achète un coca car j'ai soif, tombe sur Reese et surfe un peu grâce au Wifi gratuit.

photo-3

Je me dirige ensuite vers la porte d'embarquement de mon prochain vol prévu à 19h30, toujours aucun contrôle des passeports...
Nous embarquons à 19h dans un A319, le roulage est long et c'est parti pour 25 minutes de vol jusqu'à Santorin. On survole les îles au coucher du soleil, c'est plutôt sympathique.

113375622 photo-3 

En revanche l'atterrissage est assez sportif car il y a un fort vent de travers. On aperçoit enfin les fameuses maisons blanches. J'attends ma valise qui arrive à la fin (non non je n'ai pas stressé ;)) puis je retrouve mon chauffeur à la sortie de l'aéroport. En fait, j'avais commandé un transfert "commun" mais il se trouve que je suis seule. Il parle anglais avec un accent grec et... je ne comprends toujours rien! LOL!! "Yes yes! ok! sure!". Il nous fait passer par la ville principale de Fira et après 30 minutes de route, nous arrivons à l'hôtel tout au bout d'une petite route en descente comme ça \. Il est 21h. L’entrée se fait par un grand portail, tout est blanc, c’est vraiment joli. Je fais le check-in dans l’immense réception, puis suis "transportée" à la chambre en voiturette de golf. La chambre sent encore un peu la peinture car l'hôtel a ouvert en avril. J'aime beaucoup la déco et le petit jacuzzi privé sur la terrasse.

113376721 IMG_3760 113376717

J'ai une piscine à côté également, mais comme il fait nuit, j'explorerai le tout le lendemain. Il n'y a pas de chaînes françaises à la télé, je me regarde donc un épisode de Chicago Fire et dodo vers 23h. Voilà j'y suis!